Des déchirures doivent s’opérer

Au vu de ce que l’Afrique et les africains demeurent animistes, et donc profondément ancrés dans un terroir vivace, malgré l’hégémonie des importations fournies en religions révélées… dont les plus bruyantes du monde ! Il nous importait de donner la parole à un « initié » d’Afrique, d’Orient et d’Occident plus à même, selon nous, de générer des réponses universalistes pour quelques préoccupations métaphysiques.

Le questionnement tourne autour de la notion extraordinaire à connaître et pourtant si opaque d’ « Égrégore » : nature et applications diverses, au service de la psycho-spiritualité développementiste de l’homme moderne. Dieudonné IYODI reconnu sur plusieurs continents comme excellent aiguilleur et pédagogue des choses visibles et invisibles à accepter de nous édifier à ce sujet en croisant les corpus ésotériques de plusieurs parties de notre monde.

#                                 #

                                                        #

 

Dieudonné IYODI
Cameroun
Ingénieur
Librairie panafricaine tamery.com
Fondation Mbômbôlè

 

A. Qui êtes-vous Dieudonné IYODI ?

Scout un jour, scout toujours. Je l’ai été alors apprenant chez les jésuites. New Bell, quartier cosmopolite de la ville de Douala aura été le terrain de mes premières expériences dans la vie. Enfant de Masseng, si c’est dans ce village qu’est né mon père : c’est aussi le ventre de sa terre qui protège les dépouilles de mes parents. Cette terre mienne entretient mes quêtes et mon  ravissement à la continuelle découverte des secrets de la Nature. Ingénieur polytechnicien (Yaoundé) autant disciple des sciences dures et de la recherche je suis. Disciple pareillement de plusieurs lignages initiatiques d’Afrique, d’Orient et d’Occident : rites pures de notre Terre, symbolisme chrétien, philosophies juives, mystique soufie et pensées bouddhistes. Je crois que notre monde ne grandira (corps et esprit) que de la réhabilitation d’ISIS et de l’équilibre entre Homme et Femme dans  la décision, pour la bonne marche du monde. Auteur et chercheur, d’une main je conserve et de l’autre, je vulgarise à travers la « Fondation Mbômbôlè ». Séparer le bon grain…

1. Entrons sans fioritures dans le vif du  sujet (qui nous intéresse), si vous le voulez bien. Qu’est ce qu’un égrégore ? Comment le crée-ton aujourd’hui ?

Un Égrégore est une entité construite. Elle peut l’être de façon totalement consciente ou partiellement par les humains qui pensent la diriger, mais elle est bâtie de manière volontaire. Il s’agit donc d’un projet, d’une idée qui est pensée et mise en forme. Les créateurs humains de cet égrégore définissent donc des règles strictes de fonctionnement qui vont régir l’agglomération des énergies des êtres qui participent à ce groupe.

A ce stade de définition, il parait important de prendre en compte les énergies des constituants de l’être dont vous pouvez trouver substance descriptive dans le tome 2 de ma série d’ouvrages consacrés aux explications et parallèles entre la tradition d’Afrique et celles d’autres contrées Mbômbôlè (tome 2) : les constituants de l’être !

Conformément à la “Loi d’association“,  dite aussi “Loi d’attraction“ qui énonce que “Ce qui se ressemble s’assemble“, des êtres humains et non humains vont être associés : soit par  fixation et/ou appel, effectués par ceux qui conçoivent l’égrégore ; soit par attraction, du fait de la résonnance vibratoire entre les énergies que développent collectivement l’égrégore (et dans la mesure  de  leurs  capacités : certains membres du groupe) et   ces êtres.

2- Comment  l’égrégore  affecte-t- il le mental et les mentalités ?

D’après les principes enseignés par Hermès Trismégiste, Tout est mental. L’univers dans lequel nous évoluons est une création du Mental  Cosmique, la structuration de la matière et les créations humaines sont d’abord mentales (même si le mental humain n’est pas une copie du Mental Cosmique). La conséquence de ce principe est donc bien que l’égrégore sera structuré par le mental, et en retour, le mental des membres sera influencé par l’égrégore.

Les mentalités pouvant être regardées comme des pensées, des attitudes et des comportements inconscients des individus, elles seront donc d’autant plus affectées par l’égrégore que l’inconscience des individus sera grande. A ce stade, les émotions et les désirs développés par les membres peuvent  perturber le fonctionnement de l’égrégore. C’est en cela que les règles de fonctionnement de l’égrégore prévoient des alignements ou réalignements pour s’harmoniser avec ses énergies. Ceci correspond aux phases de purification instituées dans l’égrégore.

3. L’imagination collective entretient-elle un lien avec la conscience collective ?

Parler de conscience collective requiert de  parler d’abord de la conscience individuelle. C’est par une formation appropriée (communément appelée « Initiation ») que l’individu est amené à acquérir l’éveil de la conscience. Dans ce processus, des images ou constructions imagées (éprouvées par la pratique de prédécesseurs aguerris – instructeurs expérimentés) sont transmises.  Elles constituent donc le nutriment de l’Imagination collective du groupe. Et plus les membres de l’égrégore auront la conscience éveillée, plus on parlera de  conscience collective.

4. Peut-on créer un égrégore consacré à la croissance de l’intelligence collective ?

Étant donné que les membres du groupe participent à la vie de l’égrégore, à travers tous les « constituants de l’être », l’intelligence individuelle (qui fait partie de ces constituants, en rapport avec le corps « AKH ») et l’intelligence collective vont donc être   nourries par le fonctionnement de l’égrégore. Si celui-ci est convenablement alimenté, par les activités et par la qualité des vibrations émises et entretenues individuellement et collectivement, il y aura donc un décuplement, une croissance énergétique et intellectuelle exponentielle pour les membres et le groupe.

5. Comment le nourrirait-on individuellement, consciemment et collectivement ?

Par la qualité des images mentales que l’on fait circuler et entretient individuellement et collectivement dans l’égrégore. De ce point de vue, les Industries nationales et internationales de l’écriture, de l’image et du son (Les programmes d’enseignement et de diffusion de la pensée par les livres, les romans, le Cinéma, la Radio, la Musique) qui s’adressent aux membres du groupe, requièrent toute l’attention des responsables de l’égrégore. C’est d’ailleurs pour cela que les égrégores les mieux structurés se donnent des moyens propres de ces types, afin de contrôler la qualité des énergies  mentales qui nourrissent leurs membres.

Les Rituels (y compris sur le plan idéologique et administratif – hymnes, slogans, etc.) sont des procédés courants de mise en activité des énergies au sein de l’égrégore. De ce point de vue, cet extrait d’un ouvrage sur la Cabbale hébraïque (NDLR : par George LAHY), repris  dans Mbômbôlè tome 2 est fort édifiant. Retrouvez l’extrait dans le numéro 1 de votre bulletin NaMa.

6. La foi y est-elle nécessaire, ou cette alimentation est plutôt automatique ?

Les dirigeants de l’égrégore appliquent des lois. Il s’agit pour eux de Connaissance et donc de Conscience. La foi des membres  moins conscients (moins connaissant, mais généralement plus nombreux) crée une adhésion vibratoire au champ énergétique de l’égrégore. Ainsi que le montre la suite de l’extrait de Mbômbôlè tome 2. Suite de l’extrait dans le numéro 1 de votre bulletin NaMa.

7. Si l’ADN est assimilable à un “système d’exploitation“ et que l’imagination y apporte de l’information, conclue-t-on que l’ADN des enfants que nous générons, après cette création faite, devrait s’inscrire dans la direction de cette création, partageant les informations collectivement cristallisées ? Sinon, que manquera-t-il ? 

La “mentalisation“ de la Création Cosmique, et conséquemment la mentalisation de la vie humaine, fait que l’ADN porte le schéma mental d’origine (la programmation – le Dharma des philosophies orientales (indiennes ou bouddhistes)), mais aussi qu’il va être renseigné par les apports de l’incarnation (NDLR : cette vie),  et  donc nourri  par  le  vécu.  Ce dont nous nourrissons notre mental et notre conscience, nourri notre mémoire de vie, et nourrira en partie l’ADN de ceux qui viendront à la vie à travers nous (les deux géniteurs de l’enfant).

8. Sur la base de vos réponses ci-dessus aujourd’hui, quels conseils donneriez- vous aux jeunes d’Afrique qui rêvent ambitieux, réclament du changement, mais usent d’abstention civique ?

Comme il est mentionné dans l’Introduction de Mbômbôlè tome 2, La plupart des organisations humaines que sont les religions, les associations philosophiques ou politiques, les clans et les états, forment naturellement des entités vivantes, traditionnellement désignées par le mot « égrégore », et qui se composent des constituants de même nature que ceux des  êtres humains qui y appartiennent. L’état de ces égrégores, leur croissance ou leur survie dépendent de la qualité des énergies assimilées et émises par les individus qui y adhèrent, mais aussi et surtout par celles construites collectivement en tant que communautés.

La jeunesse qui veut changer le monde, doit comprendre absolument la réalité qui concerne les égrégores, et s’engager dans la voie d’un travail d’éveil de conscience individuelle en vue de la conscience collective.

La conséquence de ce qui précède est que le devenir de chacun de nos peuples, et logiquement de notre humanité dépend donc maintenant de notre capacité collective à élaborer    consciemment    des    égrégores    qui œuvrent à la constitution d’un égrégore planétaire cohérent, harmonieux et puissant. Désormais, il est indispensable que des  déchirures, voire des ruptures, s’opèrent dans les différents systèmes politiques, économiques, culturels, philosophiques et religieux qui ont structuré jusque-là nos sociétés humaines.

 

Merci Monsieur pour ces explications qui, espérons-le, inviteront les singularités  d’Afrique et d’ailleurs à se réformer… en conscience. Nous nous quittons, avez-vous une dernière information à ajouter ?

Je tiens à rappeler et préciser qu’être rattaché à un  égrégore comporte certes des avantages certains, mais aussi des inconvénients qu’il faut ne pas négliger ; les uns ne pouvant aller sans  les autres.

  • Parmi les avantages on relève que : le membre profite de l’élan dynamique des générations passées, et parfois  d’une force ascensionnelle importante (tout dépend de la qualité de l’égrégore), il bénéficie d’une protection sur tous les plans, et en cas de besoin il profite de l’aide énergétique de tous les membres. Le fait d’être initié dans un égrégore rend les clefs secrètes actives.
  • Mais il existe aussi des désavantages, car : le membre perd son indépendance, il subit les mouvements de faiblesse de son égrégore, si l’égrégore n’est plus maîtrisé, il voit sa liberté d’action se restreindre. Il est souvent difficile de quitter un égrégore (à moins de s’en faire chasser : H’érém (NDLR : mise au ban ; tradition juive), excommunication, etc. et les personnes désirant le faire se trouvent parfois en fâcheuse position.

Il existe heureusement des méthodes magiques pour quitter un égrégore sans trop de problèmes. Toutefois, ces méthodes sont  un peu complexes. Si on ne les connait pas, le plus simple est d’aller se réfugier quelques temps dans un autre égrégore.

Nous vous  remercions  pour  ces enseignements !

Je vous remercie d’avoir cherché à être enseigné, les anciens dans vos villages respectifs n’attendent que cela. Hélas !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s